Le Congrès de Strasbourg 1998

 

6e  CONGRES – STRASBOURG  – 12-14 juin 1998                    

Des Habitants prennent l’Initiative ?                                

Rappel 2.300 participants

Président FCSF : Alphonse PIERRE

En 1998 : il y a  1750 centres sociaux – 39 FD ou regroupements

Pour télécharger les textes de cette page, cliquer ici : Tract détaillé Niveau 2 – STRASBOURG V1HC


Ce qui était en jeu :

Les sollicitations des centres sociaux par les politiques sociales se sont multipliées : ils sont reconnus, en effet… mais le sont-ils autant pour ce qu’ils sont que pour ce qu’ils font ?

 

Voilà plus de dix ans que les Centres sociaux sont de plus en plus engagés (par choix) et impliqués (par commandes…) dans les politiques sociales : du Pacte de relance pour la Ville avec 700 Zones Urbaines Sensibles (ZUS), la Rénovation Urbaine …  à la Loi d’orientation pour la Ville (LOV)…, avec la Réforme de la Sécurité Sociale de 1995, dont l’organisation nouvelle des Caisses (Maladie, Famille(*), Vieillesse)… du RMI à la Loi d’orientation de lutte contre l’exclusion…  Autant d’instances et de lieux de concertations multipliés et démultipliés – on parle du ‘millefeuilles’ des dispositifs !  Autant de questionnements des Centres et de leurs fédérations sur le sens de leurs engagements, la pérennité de leurs ressources matérielles et  humaines… Mais d’abord, sur la place des habitants eux-mêmes dans cet état de faits.

 

On relève, en outre, que les tâches administratives pour accéder aux financements deviennent exponentielles et ce, aux dépends du temps consacré à l’animation. Où sont les initiatives des habitants ? Quelles possibilités pour leur engagement citoyen et solidaire ?

 

Avec l’intitulé retenu pour le Congrès :  Des habitants prennent l’initiative ? – la question est donc posée au double sens de : quelle initiative leur laisse-t-on ? Et quelles initiative prennent-ils ?

 

Pour préparer les travaux, la FCSF a lancé avec l’appui scientifique du CREDOC une vaste étude action destinée à s’interroger ainsi sur les différents types de Centres sociaux. Plutôt qu’une étude ‘sur’, ce fut une démarche participative, ‘avec’ la contribution de 1300 personnes de  250 centres sociaux répondant par écrit à un questionnaire les interrogeant sur leurs représentations des « vécus » des centres. (Voir Documentation, infra)

Le besoin de renforcer les références communes et partagées invite à lancer le processus d’élaboration d’une Charte des centres sociaux…

 

(*) N.B. 1998 voit également la préparation et la publication des Nouvelles circulaires de la CNAF sur les Centres Sociaux (- Réforme du mode de calcul de la prestation de service « fonction d’animation globale et coordination », création d’une prestation « animation collective famille », d’une prestation « animation de petites structures » (non Centre social) de la vie sociale locale…)

 

Au programme :
Les travaux ont été répartis en 4  «Forums » sur les thèmes suivants (environ 500 participants), avec de contributions e témoins et d’experts…  :


1. Mutations et solidarités nouvelles ; 2. Les centres sociaux et le jeunes ; 3. Les centres sociaux et leurs acteurs – 4. Modes de gestion et de partenariat.

Des  assemblées en ‘demi-plénières’ (environ 1000 personnes) animées par Arc-en-ciel Théâtre de -Forum.

 

Une grande soirée festive a apporté une vague d’enthousiasme et de convivialité animée par Acte 5 et mise en musique avec Opus 4

 

Des phrases clés :

«  Il s’agit de reconnaître les centres sociaux autant pour ce qu’il sont que pour ce qu’ils font ! « Comment reconnaître les jeunes comme ressources et non comme sources de problèmes ? » (Daniel BEHAR, directeur d’ACADIE)

« Comment développer au sein des centres sociaux, des fédérations, un fonctionnement qualifiant ? » (Un participant)

« Il me semble que la fonction essentielle d’un centre social, c’est d’être un médiateur institutionnel… » (Joël ROMAN, Philosophe)

 

Des personnalités participant : Message de Martine AUBRY (Ministre de l’Emploi et Solidarité), Claude BARTOLONE (Ville), Catherine TRAUTMANN (Culture), Hugues SIBILLE (Innovation sociale/Economie sociale), Jean-Paul PROBST (Président de la CNAF), Roland RIES (Maire de Strasbourg), des représentants de la Caisse des dépôts et Consignations, CCMSA…

 

 

Des avancées décisives :
Des travaux de Strasbourg – diversité encore plus forte qu’au début des années 90, grande pluralité de familles associatives et de référentiels, écarts générationnels croissant…, pression des contraintes de gestion risquant de se substituer aux priorités de choix d’orientation et de sens… – est née la conscience qu’il fallait fonder ou refonder l’identité commune des centres sociaux sur des valeurs plus visibles et mieux partagées.

 

Ont été ainsi mis en œuvre une élaboration collective sur deux années puis le vote de la Charte fédérale des centres sociaux et socioculturels de France (Assemblées générales de Dijon, 1999, et vote à Angers, 18 juin  2000).

 

Ressources :

 

. « Les Habitants prennent l’initiative »  – N°4-5/1998 de la revue Ouvertures.

. Une K-7 vidéo :

. Vécus et attentes des principaux acteurs des Centres sociaux, Etude action réalisée pour la Fédération des Centres sociaux et socioculturels de France, avec les Centres sociaux et le concours financier de la CNAF, Patrick DUBECHOT, Pierre LE QUEAU, Marie-Odile SIMON, CREDOC, collection des Rapports du Credoc, R 192, juillet 1998.

 

Voir aussi :

. Robert DURAND, Histoire des Centres Sociaux. Du voisinage à la citoyenneté, Syros/Alternatives sociales, 1996.   

 

N.B. – Parallèlement, concernant l’emploi et la professionnalisation, publication de l’Etude :

. Centres Sociaux et Foyers de Jeunes Travailleurs, Etude réalisée par la société Naxos, Brigitte MOUREY, Pierre DENIEUIL, Prospective Formation Emploi, Ministère du Travail et des  Affaires Sociales, La Documentation Française, (1996), mars 1997.

Pour aller plus loin : site internet – Sources / Ressources