Etienne Matray

EM

Etienne Matray (1931-2006)

Durant ses études d’ingénieur, Etienne Matray est secrétaire national de la Jeunesse étudiante chrétienne (JEC) et il milite ensuite dans les milieux socialistes lyonnais. Ingénieur et contrôleur de gestion à l’Institut de sélection animale, Etienne Matray devient administrateur du Centre social de Tassin-La-Demi-Lune (Rhône) en 1967, puis président de ce centre (1972-1974).

Il est élu administrateur de la Fédération des centres sociaux du Rhône en 1974, puis accède à la présidence de la fédération du Rhône en mai 1976. Cette fonction l’amène à devenir administrateur de la Fédération des centres sociaux et socio-culturels de France, puis vice-président et enfin président en 1980, à la suite d’Henri Théry.

Conscient des implications que génère la politique de décentralisation administrative conduite par le gouvernement depuis 1981, il encourage le réseau des centres sociaux à mieux se structurer localement, notamment en se fédérant, à gagner en capacité à faire reconnaître le projet social qu’ils portent et à contractualiser leurs actions avec les pouvoirs publics locaux. Pour ce faire, il préside un congrès des centres sociaux à Bordeaux en 1984 et accompagne la décision de la Caisse nationale des allocations familiales (CNAF) de décentraliser l’agrément des centres sociaux en le conditionnant à la formulation opérationnelle d’un projet d’action sociale localisé.

Il préside la fédération nationale jusqu’en 1994 et passe alors le relais à Alphonse Pierre, un militant de longue date des Associations populaires familiales en Alsace.