Quelle histoire ?

Vous trouverez ici les documents produits par les membres de MVCS ou des contributions diverses sur l’histoire d’un centre social, d’une Fédération.

Les documents ont été validés par le CA de MVCS avant d’être diffusé.

En attendant voici une

Brève histoire des centres sociaux

Les premiers centres sociaux sont nés fin 19e siècle dans la banlieue de Londres, à l’initiative de jeunes universitaires et de pasteurs.

Etablis dans les quartiers du prolétariat industriel, leur nom de settlement

indique une volonté d’installation durable. Très vite, des initiatives

semblables se multiplient aux États-Unis puis en Europe.

En France, l’oeuvre sociale de Popincourt à Paris (1896),les Maisons sociales et les Résidences sociales appliquent les mêmes principes :

implantation locale, prise en compte des situations et contextes, approche généraliste et collective, démarche participative, prise de responsabilités,

respect des diversités, neutralité religieuse et politique.

La résidence sociale de Levallois Perret dans la banlieue parisienne devient la

référence de ce mode d’action sociale avec, à sa tête, Marie-Jeanne Bassot (1876-1935).

En 1922, une vingtaine d’établissements se regroupent pour créer la Fédération des centres sociaux de France.

Celle-ci précise l’identité commune, favorise la création de nouveaux centres.

Ceux-ci connaissent à partir des années 1950 leur véritable essor, lié au phénomène des grands ensembles, à la mutation du monde rural, au développement

de la politique familiale.

La fédération nationale soutient la création d’une quarantaine de fédérations locales qui animent et développent un véritable réseau.

Dans les années 60-70, avec la croissance économique, les centres sociaux deviennent socioculturels.

A partir des années 80, la récession économique et le chômage massif engagent les centres vers l’insertion sociale.

Aujourd’hui, le centre social est acteur du développement social des personnes, des familles et des territoires.

Plus de 2000 centres sociaux sont agréés par les caisses d’allocations

familiales sur la base d’un contrat de projet.